AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ookami no hane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Wiress
Ange
Ange
avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 21/10/2012

MessageSujet: Ookami no hane    Dim 21 Oct - 23:55



WIRESS
IMAGE 100X150



- Surnom: Ookami no Hane (La louve de plume).
- Prénom: Wiress.
- Âge: 93 ans.
- Groupe : Seisho.



- Race: Ange.
- Sexe: Féminin.
- Orientation Sexuelle: bisexuel.
- Couleur des cheveux: Rose.
- Couleur des yeux: Bleu.
- Taille: 1,70mètres
- Poids: 65Kg.
- Signes distinctifs: Une longue estafilade qui va du coude au poignet. Le trait est droit et précis, légèrement gonflé et rosé.


CAPACITÉS


- Peurs : De voir le monde quel aime voler davantage en fumé.
- Ses pouvoirs:
_Métamorphose: Wiress peut prendre à volonté la forme d'une louve blanche aillant la particularité d'être recouverte de si fines plumes qu'il est aisée de croire à une simple fourrure, même si elle est en fait, bien plus douce. De plus l'animal possède des ailles, ce sont en fait ses ailes d'anges qui n'apparaissent que sous cette forme.
_Guérison: Elle peut autant guérir les autres qu'elle même. Cependant, cela lui prend énormément d'énergie. Pour pouvoir opérer, elle doit avoir un contact avec la personne et elle seule sous risque de distribuer son énergie à n'importe qui.
_Contrôle des plantes: Grâce à ce pouvoir, elle peut autant faire bouger les arbres selon sa volonté que faire pousser plus rapidement les fruits d'un arbre. Bien entendu, en fonction de la taille de l'arbre et du nombre de fruit, la dépense d'énergie varie et au final, l'ange est plus à l'aise dans le corps à corps pour se défendre.

- Ses points faibles: Elle est très sensible aux illusions et à tendance à tomber facilement dans le panneau. Wiress résiste mal à la tentation de soigner les malades ou les blessés et se vide régulièrement de son énergie. Elle supporte très mal la souffrance de n'importe quel être. De plus, elle arrive à avoir pitié pour la plus noire créature, ce qui peut lui porter préjudice. Elle est un peu trop bonne en quelque sorte derrière son caractère pas si commode. Elle est aussi très démunis face aux flammes sous sa forme de louve, étant recouverte de fragiles plumes.
- Son arme: Une longue épée assez massive ainsi qu'un bouclier rond.
- Sa motivation: Se battre pour ramener le monde à la lumière en la mémoire d'un être cher.


CARACTÈRE


Expliquez le caractère de votre personnage en 10 lignes. Ses qualités, ses défauts, ce qu'il aime/déteste et ses peurs. Ne vous gênez pas pour y mettre du détail!


BIOGRAPHIE


« Lors de son premier jour dans l’univers
Ses pattes conquirent fièrement le cruel hiver
Heureuse, son regard tomba sur l’humanité
Elle découvrit dès lors comment pleurer
Triste et lugubre, la louve se mit à hurler
À la lune toute sa joie et son innocence envolée. »


Je crois que je n’avais encore rien comprit au monde avant de quitter le domaine céleste. Je n’avais jamais subit la moindre épreuve, me contentant d’ouvrir mon esprit à tout ce qu’on acceptait de m’enseigner. Ce qui m’avait semblé être des épreuves ne m’avait donné qu’une vision bien minable de ce qu’était un véritable coup dur. Puis un jour vint où je fus jugé digne de poser la semelle de mes bottes sur le berceau de l’humanité.

J’y appris tant de chose en si peu de temps que mon monde me sembla vide, faux, bête même. Je fis face à la haine pure qui faisait perdre la raison. La peur vint se frotter à ma peau, la couvrant d’une horrible chair de poule. L’angoisse étreignit mon cœur, me faisant douter de tout ce qui avait été autrefois évidence. La colère couva en mon ventre, serrant mes poings, déchirant mes paumes jusqu’à ce que le sang ne s’écoule sur le sol. La peine fit dévaler des torrents de larmes sur mes joues. Le doute envahie ma tête, me perdant dans des abysses insondables. La violence des hommes blessa mes yeux, ma tête, mon cœur, faisant grandir l’incompréhension en moi. Quel était mon rôle dans ce monde blessé? Si mutilé. Je ne comprenais pas le désir de vivre de ces êtres qui ne connaissaient pas la paix.

Puis je te trouvai. Pas que je t’avais cherché, du moins consciemment. Tu étais l’être que l’on cherche toute sa vie sans toujours la trouver. Tu étais une personne précieuse pour moi et m’instruisit mes plus grandes leçons sur l’humanité. Avec toi j’appris le bonheur, qui réchauffe et guérit les plaies de l’âme. L’amour qui te rendait si importante que tout le reste n’avait plus d’intérêt. Le rire qui soulève les côtes, qui donne des crampes dans les joues, qui rend le souffle erratique. La confiance qui permet de laisser sa vie entre tes mains.

Je me fis pour devoir de passer chaque journée de sa vie en ta présence. On ne me rappela pas aux cieux. Peut-être que ma désillusion de l’humanité était à leur jugement aussi importante que ces années où j’apprenais à aimer les hommes, à apprendre comment évoluer dans leur monde et surtout, comprenait comment les aider, ne serais-ce qu’un peu. J’entrevoyais ce qu’on attendait de moi, dans un sens. Ma responsabilité pour cette humanité qui jouait peut-être les durs, mais qui était en fait si fragile que les foudres divines auraient pu le désintégrer en quelques secondes.

Et puis cette journée arriva. Ta fin? Non, pas tout de suite, bien entendu. Mais plutôt celle de ton monde. Et peut-être bien du mien aussi, si je m’arrête à y réfléchir. Les foudres divines? Non, pas tellement. Plutôt la stupidité caractéristique de certains humains. Leur façon de voir trop grand, d’user de moyens trop dangereux… Et puis cette horrible cupidité qui plongeait certains dans un fol abysse d’actes hautement honteux. Ce mal ravagea le monde. Ironiquement créer par l’homme, il se répandit comme une traînée de poudre, arrachant tant d’être au bonheur, que celui-ci sembla disparaitre derrière des temps obscurs. Profitant de ces temps perturbés, les démons s’échappèrent des limbes, croyant voir leur heure de gloire arriver. Mais ils trouvèrent opposition dans le camp adverse. Toi, moi, mais beaucoup d’autres. L’humanité était stupide, mais doté d’un étonnant tempérament qui la poussait à se battre pour sa pérennité.

Tu tenais tellement à cœur ces combats. Tu te jetais tête première dans la moindre escarmouche. Tu voulais te battre. Tu voulais défendre ce qui t’étais cher. Quitte à tout perdre, à en payer de ta vie.

Et ça, je n’y étais pas prête. Je n’y aurais jamais prête. Parce qu’il te restait trop de temps, parce que tu étais mon étoile du berger. Un guide.

Et tu n’es plus là. Plus jamais. Le souffle entre tes lèvres s’est perdu, la lumière dans tes yeux s’est éclipsée. Je refuse que tu me quitte. Je ferai de toi mon inspiration, ma motivation. Tu resteras avec moi malgré ton absence physique et je me battrai pour toi. Pour la cause qui nous tenais à cœur, mais pour laquelle tu as su tout sacrifier.

Rejoins les étoiles, ma douce Silke.


« Lorsqu’elles entendirent le carillon sonner
Elles écoutèrent la sinistre mélopée
Comprenant que la terrible fin était arrivé
Elles défendirent bravement l’humanité
Mais quand la sorcière se retrouva annihilé
L’autre sentit son cœur vaciller
Et la louve eut une nouvelle raison de hurler. »




ET VOUS?

-Comment avez-vous découvert Shadow of Death? : Admin
-Comment trouvez-vous le design? : Bien.
-Votre rythme de réponse: 1 à 2 par semaine.
-Origine de votre avatar? : Lightning (Claire) Farron et FFXIII
-Un commentaire?: Rien.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Ookami no hane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» L'Ookami, le pacte des loups
» [VEND] virtual boy , console super nes,n64 maj 12/07
» La petite collection de Joe Musashi
» Ookami.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shadow Of Death :: The Nightmare Begin... :: 
Tell Me Who You Are And I'll tell You Who I Am...
 :: Fiches Validées ! :: 
Seisho
-
Sauter vers: